24-02-2018 07:50:16

Blacklist: et si on regardait du coté de nos associations caritatives !

jeu 08 Fév 2018

  • Commentaires fermés sur Blacklist: et si on regardait du coté de nos associations caritatives !

Hanen.B.SalahAyons donc le courage de regarder du côté de chez nous et défonçons des portes derrière lesquelles se préparent toutes les magouilles et toutes les combines. La « révolution » a vu fleurir un nombre incalculable d’associations dites « caritatives ». Beaucoup d’entre elles ont été créées avec de l’argent sale et ont servi soit pour acheter des consciences soit pour acheter le silence.Vous n’avez pas remarqué la cadence avec laquelle se construisent les mosquées? avec laquelle poussent certaines constructions? Vous n’avez pas remarqué les sommes colossales dépensées pour organiser des meetings, des réunions de quartiers? pour embellir l’image de certaines personnes ou pour passer certaines théories ou certaines croyances? Oui, depuis 2011, l’argent trouble coule à flot en Tunisie et les agents troubles ne cessent de proliférer. Aucune décision sérieuse n’a été prise pour arrêter ce fléau et tout le monde réagissait à la manière « pourquoi pas moi ». Tous les moyens de détournement ont été utilisés pour rapatrier de l’argent de la Turquie, du Qatar, des USA, de la France, de l’Arabie Saoudite etc . Certains le faisaient « linosrat Al Islam », d’autres pour « ancrer la démocratie » et tout le monde pour remplir des panses assoiffées de pouvoir et puissance. Cette invasion financière s’est faite sous l’œil profiteur et bien veillant de responsables administratifs et politiques contre quelques os à curer ou pour être partie prenante du magot. Et puis, n’oublions pas que plus de 4000 tunisiens sont partis faire la guerre en Syrie, en Libye et en Irak. Ces individus ont été recrutés contre payement en dollars ou Euros. Parait-il que certains candidats à la mort ont été « achetés » jusqu’à 4000 euros : qui a payé et où se trouve l’argent actuellement? Vous n’avez pas remarqué que pour un pays en crise, les immeubles poussent comme des champignons? Les dernières voitures circulent sur nos routes des fois même sans immatriculation? A ce que je sache, les pauvres n’ont ni de quoi réaliser ces travaux pharaoniques ni d’acheter ces bolides. Dans toutes les villes et villages de ce pays, vous pouvez trouver un « banquier hammass » qui vous échange n’importe quelle somme en devise contre des bons Dinars tunisiens. Qui les contrôle et où va cet argent?L’Europe a décidé donc de nous mettre devant nos responsabilités et notre hypocrisie pour des raisons multiples notamment l’échec de la version islamiste du « printemps arabe » et la peur de voir s’installer le terrorisme chez elle financé par son propre argent et celui des pays du golfe.De toutes les manières, il y a un vrai travail d’expertise à faire chez nous pour éliminer un très grand nombre d’associations caritatives religieuses ou pas, et pour appeler certains responsables et dirigeants à répondre de malversations , d’enrichissement personnel ou de participation active au financement occulte de partis politiques. Après l’avoir fait, nous pouvons aller défendre notre dignité et notre honneur devant le parlement européen et renverser la table sur ses députés. Si on ne le fait pas on restera des rats de laboratoire « lilli yeswa willi meyeswech ».Hanen B Salah

  • Commentaires fermés sur Blacklist: et si on regardait du coté de nos associations caritatives !
  • 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

Leave a Reply

Comments are closed on this post.