23-01-2018 23:52:49

Il l’avait agressée alors que ses filles pleuraient de l’autre côté de la porte: prison avec sursis partiel pour le viol de son épouse à Rebecq

lun 08 Jan 2018

  • Commentaires fermés sur Il l’avait agressée alors que ses filles pleuraient de l’autre côté de la porte: prison avec sursis partiel pour le viol de son épouse à Rebecq

Dans la nuit du 25 au 26 septembre 2016, il a frappé la mère de ses enfants et menacé de la vitrioler, avant de la violer dans la chambre de leur habitation, alors que ses filles pleuraient de l’autre côté de la porte. Devant la justice, l’homme avouait les coups mais niait le viol en invoquant un «jeu sexuel» au sein du couple. Ces explications étaient «non crédibles», selon le jugement.Au moment des faits, une procédure de divorce était en cours entre le quinquagénaire et son épouse. Chacun avait passé une soirée de son côté et, une fois le couple réuni au domicile conjugal, le Rebecquois avait menacé la victime de la vitrioler si elle retrouvait un autre homme. Il a aussi frappé celle qui était encore son épouse, comme en témoigne le contenu d’un certificat médical.Cet épisode violent a eu lieu dans la chambre du couple et à un moment, alors que les filles du prévenu pleuraient de l’autre côté de la porte, il a menacé leur mère de s’en prendre aux enfants si elle n’acceptait pas d’entretenir une relation sexuelle avec lui. Le jugement évoque un comportement inacceptable et fustige le peu de remise en question dont fait preuve l’intéressé en niant le viol dont il s’est rendu coupable.

  • Commentaires fermés sur Il l’avait agressée alors que ses filles pleuraient de l’autre côté de la porte: prison avec sursis partiel pour le viol de son épouse à Rebecq
  • 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

Leave a Reply

Comments are closed on this post.