25-11-2017 00:00:37

Histoires d’info. Football : amical, vous avez dit amical ?

ven 10 Nov 2017

  • Commentaires fermés sur Histoires d’info. Football : amical, vous avez dit amical ?

Le footballer Michel Platini quitte le terrain du Parc des Princes sous les applaudissements des spectateurs, le 1er avril 1978, avec une victoire 1 à 0 de la France face au Brésil. (STRINGER / AFP)L’équipe de France de football se teste, avant la prochaine Coupe du monde : mardi 14 novembre, contre l’Allemagne, mais avant ça, vendredi 10 novembre, contre le Pays-de-Galles. Mais un match amical, c’est aussi une histoire de gros sous, et d’ailleurs, les Gallois n’étaient apparemment pas l’adversaire choisi à l’origine.La Fédération française de football (FFF) avait d’abord contacté son homologue argentine pour organiser un match de prestige au Stade de France. L’Argentine, c’est, avec Messi ou Di Maria, la quasi-certitude de remplir le stade de France et les caisses de la FFF, même s’il ne faut pas, bien sûr, nier l’intérêt sportif de la rencontre.Il y a en effet un véritable marché des matchs amicaux : une manne financière pour l’UEFA – les droits télé, c’est environ quatre millions d’euros pour un match. Et une manne aussi pour l’équipe nationale. Le Brésil, par exemple, en a fait un vrai business. Si vous voulez la Seleçao, tout comme l’Argentine, il faut payer… Et payer cher. Les matchs amicaux représentent un revenu de 10 millions par an pour la fédération brésilienne de Football.C’est moins cher pour les Bleus, mais après le triomphe de 1998 et la victoire à l’Euro 2000, on s’arrachait l’équipe de France. En novembre 2001 éclate un scandale au sujet d’un match amical organisé à Melbourne, contre l’Australie. Quarante-cinq heures d’avion : les clubs et les joueurs râlent. Mais le président de la FFF de l’époque, Claude Simonet se justifie, et il ne pratique pas la langue de bois : « Le football est devenu un monde d’entreprises et notre devoir à nous, fédération, c’est bien sûr de protéger les entreprises avec lesquelles on vit. »Les matchs amicaux ne sont que des pompes à fric. Il y a match amical et match amical. Ainsi, pour les matchs organisés quelques semaines, voire quelques jours avant une compétition, il s’agit clairement de matchs de préparation, de mise en place tactique, de derniers réglages.On rencontre théoriquement des équipes au profil comparable à celles que l’on rencontrera lors de la compétition. Ainsi, en 2014, avant la Coupe du monde au Brésil, la France a-t-elle rencontré en amical la Norvège pour préparer le match contre la Suisse, et le Paraguay et la Jamaïque pour préparer ceux contre l’Equateur et le Honduras.Un match amical peut entretenir une certaine illusion sur le niveau réel d’une équipe. L’équipe de France en sait quelque chose, elle qu’on a longtemps qualifiée de championne du monde des matchs amicaux – et ce n’est pas un compliment. Ce « titre », elle l’a notamment obtenu le 1er avril 1978 avec une victoire de prestige contre le Brésil (1-0).A l’époque, on en est sûrs : la France sera championne du monde quelques mois plus tard en Argentine. Sauf qu’elle sera en fait… éliminée au premier tour. Bis repetita en 1982 : victoire contre l’Italie (2-0) au Parc des Princes… Mais quelques semaines plus tard, c’est bien l’Italie qui sera championne du monde. Et pour les fans de foot, un troisième exemple cruel : l’équipe de France qui écrase tous ses adversaires lors des matchs amicaux avant la Coupe du monde de 2002 en Corée du Sud et au Japon, où les Bleus, pourtant tenants du titre, seront éliminés, là aussi, au premier tour.En général, cela se passe bien entre les équipes. Mais il y a dans l’histoire de l’équipe de France un bien triste match amical : celui qui vit s’affronter, en 2001, l’équipe de France à l’équipe d’Algérie au Stade de France. Un match qui se voulait symbolique de l’amitié entre les deux pays, un match qui s’est achevé dans la confusion à la 76e minute après des envahissements de terrain répétés. Ils avaient suivi une Marseillaise sifflée par des jeunes qui avaient fait de ce match le symbole de leur ressentiment à l’égard de la République française.A lire aussiHistoires d’info. En Allemagne, un parti d’extrême droite a déjà failli entrer au BundestagHistoires d’info. Paradis fiscaux : de l’histoire (trop) ancienneHistoires d’info. L’affaire Polanski racontée par les médiasHistoires d’info. On ne saura pas qui a tué KennedyHistoires d’info. Le prix Sakharov, en hommage à un grand militant des droits de l’hommeSujets associésHistoires d’infoSportsFootA lire sur Du rugby, du foot et de l’espoir : c’est le menu de Stade 2 dimancheGP de Valence – MotoGP/Essais libres 1 et 2: Lorenzo domine les débatsChristian Le Pape : « François Gabart, une belle histoire »

  • Commentaires fermés sur Histoires d’info. Football : amical, vous avez dit amical ?
  • 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

Leave a Reply

Comments are closed on this post.