15-08-2018 20:56:18

Faire face aux squatteurs des plages

dim 10 Juin 2018

  • Commentaires fermés sur Faire face aux squatteurs des plages

Noureddine Bedoui, ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, a présidé hier, au Palais des nations à Club des Pins, les travaux de la rencontre nationale de préparation de la saison estivale sous le slogan «Pour une saison estivale réussie», en présence des ministres du Tourisme et de l’Artisanat, de la Culture et de la Jeunesse et des Sports.Dans son allocution, il a mis en exergue le fait que l’Etat travaille à parvenir à un développement touristique en «impliquant les collectivités locales afin de valoriser leurs potentialités touristiques». Il a exposé la politique nouvelle qui s’est déclinée en un plan d’action basé sur une meilleure coordination entre les différents secteurs et les opérateurs.Le but est de «satisfaire les estivants et rehausser le tourisme au rang de secteur productif et économique qui permettra d’augmenter les recettes». M. Bedoui a appelé les walis au renforcement du rôle des commissions de sécurité au niveau des wilayas côtières pour faire face à «l’exploitation illégale des plages».En effet, il a été constaté que malgré les mises en garde des autorités, les squatteurs de plages ont dicté leur loi. Plusieurs dépassements ont été enregistrés. Dans ce cadre, le ministre de l’Intérieur ne fait pas dans la nuance. Il dit qu’il faut accorder la priorité «aux professionnels et aux spécialistes du domaine». Le squat ne doit plus être toléré mais combattu par les moyens légaux.Il s’agit aussi de lutter contre les intoxications alimentaires ainsi que la vente anarchique de boissons et autres denrées alimentaires sur les plages. Le ministre a aussi exhorté à faire des prélèvements réguliers de la qualité des eaux de baignade (mer et piscine). Parmi les autres mesures, M. Bedoui a insisté sur la sécurité des personnes et de leurs biens ainsi que sur la nécessité «d’organiser et de structurer les parkings». L’affichage des prix par les commerçants au niveau de toutes les plages est l’autre mesure prise par le ministère de l’Intérieur.417 plages sont autorisées à la baignade au niveau des 14 wilayas côtières qui attirent un bon nombre d’estivants chaque année. Près de 20 000 gendarmes seront mobilisés dans le cadre du plan «Delphine» destiné à sécuriser les estivants sur le littoral. Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat a déclaré que «les plages attenantes aux établissements hôteliers classés ont le droit à la concession en fonction d’un cahier des charges».A titre de rappel, c’est ce que stipule noir sur blanc la loi n°03-02 du 17 février 2003, fixant les règles générales d’utilisation et d’exploitation touristique des plages dans son article 22. Le groupe «hôtellerie, tourisme et thermalisme» (HTT) a décidé de casser les prix pour attirer le maximum d’estivants.Le village de vacances les Andalouses à Oran propose le prix de 4500 DA par personne/jour en demi-pension à l’hôtel. Le Mazafran (Zéralda) propose une chambre double en demi-pension à 12 000 DA/nuitée et à 9000 DA/nuitée pour une chambre single en demi-pension. Le séjour au centre touristique La Corne d’Or Tipasa est à partir de 15 500 DA par jour pour deux personnes en demi-pension.

  • Commentaires fermés sur Faire face aux squatteurs des plages
  • 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...

Leave a Reply

Comments are closed on this post.